page 59 / toutes les vidéos théâtre et danse

toutes les vidéos tous les programmes

Molières - Coups de théâtre sur France Télévisions

Paroles Gelées de Jean Bellorini

Borrowed Light au Théâtre National de Chaillot

Interprète du Ballet national de Finlande, puis soliste qui ira à la rencontre du butô et des danses traditionnelles du Japon, chorégraphe d’une trentaine de pièces, Tero Saarinen enseigne ou collabore avec quelques-unes des troupes en vue (Batsheva au Ballet de Lorraine, l’Opéra de Lyon...).Celui qui enchanta le public de Chaillot avec sa reprise du rôle de Blue Lady signée Carolyn Carlson est trop rare. Borrowed Light est, à ce titre, un événement de la saison : créé en 2004 avec les chanteurs de la Boston Camerata, ce ballet prouve, une fois de plus, l’étendue du talent de Saarinen. Son point de départ en est la musique des Shakers, communauté religieuse américaine en voie de disparition, dont le répertoire avait déjà inspiré la chorégraphe Doris Humphrey dans les années 1930. Les Shakers ont, en effet, développé un style unique de chant choral a capella accompagné d’énergiques mouvements de danse, que la Boston Camerata a repris dans l’enregistrementSimple Gifts (1994). Ces archives, témoignage unique d’un patrimoine musical, servent de base au spectacle de Tero Saarinen. « Le propos de cette création n’est pas le shakerisme. Mais plutôt la communauté et la dévotion. Pour moi la nature d’un engagement – qu’il soit religieux, politique ou artistique – est fondamentalement la même. » Une danse ample, une écriture ciselée, une musicalité au sommet : Borrowed Light est sans conteste une réussite. Philippe Noisette

Et mon coeur a vu à foison, au Théâtre National de Chaillot

Après avoir fait résonner Pléiades et les Percussions de Strasbourg dans Chaillot, Alban Richard vous présente sa prochaine création en résidence. Une soirée chorégraphique, musicale et théâtrale.Sur scène, onze interprètes masculins, danseurs, musiciens, acteurs, traversent sept chambres au format et au genre différents : sottie, mystère, moralité, monologue, sabbat...Ces sept chambres sont comme autant de rituels de transe et de théâtre, d’histoires de sang et de fantômes, d’apparitions et de disparitions.Et mon coeur a vu à foison est une pièce tout en exubérance gothique, qui force le trait, dépasse la mesure : une pièce « monstrueuse ». Construite comme un polyptyque, la pièce déroule un cortège de corps pris de frénésie. Des corps qui se montrent dans leur stupidité, dans leur faiblesse, des corps qui se répandent dans leur insolente présence, des corps exténués, des corps en transe qui trouvent étrangement des inventions corporelles inouïes.

Hivernales 2014 : What did you say ? de Brahim Bouchelaghem

Adolescent, Brahim Bouchelaghem, découvre la danse à la télévision dans l’émission HIP HOP et c’est dans les rues de Roubaix que naît ce danseur hip hop virtuose. Après de nombreux battles, il s’enrichit entre autres, auprès de Farid Berki, Mourad Merzouki et Kader Attou. Très vite, il ressent la nécessité de s’exprimer sur la réalité qui l’entoure et le touche. Il crée en 2007 un premier solo Zahrbat, bouleversant d’émotion, en hommage à son père et fonde sa propre compagnie du même nom. Grâce à sa rencontre et à sa complicité avec Carolyn Carlson, il est aujourd’hui accueilli en compagnonnage au Centre Chorégraphique National de Roubaix.  Pour What did you say ?, Carolyn Carlson a signé quatre poèmes et des calligraphies évoquant Brahim Bouchelaghem, dont elle dit qu’il est un "poète", l’occasion pour le danseurchorégraphe de revenir de manière subtile sur son parcours, sur ce qui l’a amené à laisser éclore son style si personnel... Rencontre avec un artiste doué et sensible.Brahim Bouchelaghem, invité de Philippe Lefait dans "Des Mots De Minuit" à Avignon

Hivernales 2014 : Alien, de Mohamed Belarbi

Créé en 2000 par Mohamed Belarbi, Vagabond Crew, deux fois vainqueur du Battle of thé Year International, est aujourd’hui une référence mondiale dans la compétition de haut niveau. Vagabond Crew c’est aussi et avant tout une équipe, riche de personnalités diverses et singulières d’où se dégage l’extraordinaire énergie des battles, l’essence même du hop hop.  Alien, inspiré de l’univers visuel du film, interroge le double que chacun abrite au fond de soi, nous faisant vaciller de l’espoir à la fatalité. Une pièce dans laquelle neuf jeunes hop hopeurs nous invitent par leur énergie communicative à prendre nos peurs en main comme une alternative à la violence.  Précurseur de la danse hip hop en France avec le groupe emblématique O’Posse à la fin des années 90, Mohamed Belarbi se veut aujourd’hui un ardent défenseur des valeurs fondatrices de ce mouvement. Sa danse affiche un style personnel exemplaire nourri de hype, de lock et de boogaloo. Très vite renforcé par le break, il devient membre du crew The Family, qui a longtemps défendu les couleurs de la France au Battle Of The Year International et figure parmi les finalistes en 1999. Mohamed Belarbi fonde Vagabond Crew en 2000, une équipe très largement couronnée lors de sa participation aux compétitions mondiales, shows et battles. Outre la formation assurée auprès de ses danseurs, et d’une nouvelle génération reprenant le flambeau et représentant Vagabond Crew lors des battles, Mohamed Belarbi est également chorégraphe. Il a créé trois spectacles : Chienne de Vie, un travail portant sur l’exclusion sous toutes ses formes, Mozart une interprétation des rapports entre le génie et Antonio Salieri, et enfin Alien qui traite du rapport à la mort, comme marqueur desvies et des destinées. Mohamed Belarbi est aujourd’hui très sollicité et intervient dans des écoles nationales et européennes, en tant que juré d’événements, formateur et surtout en qualité de préparateur à la compétition de haut niveau.

Hivernales 2014 : PROMENADE OBLIGATOIRE

PROMENADE OBLIGATOIRE, Compagnie par Terre / Anne NguyenMarche pour huit poppeurs (2012 – 60 min)PROMENADE OBLIGATOIRE est une traversée ininterrompue dans le sens de la flèche du temps, qui porte une réflexion sur les différents états possibles d’ "être ensemble" dans une société toujours en mouvement.De la masse compacte aux assemblages moléculaires, de l'ordre idéal aux allures de parade militaire à la différenciation, les danseurs sont plongés dans une succession d’états évanescents. Ils composent une matière mouvante douée d’une mémoire collective, dont les évolutions passées ressurgissent de manière cyclique, se confrontant à l’oubli, au désir de créer et à l’instinct. Dans cette frise chronologique vivante, où le geste hip-hop, décliné de profil, devient envoûtant, l’homme lutte tour à tour contre le déterminisme et contre son propre enfermement.La Compagnie par TerreLa Compagnie par Terre a été fondée en 2005 par Anne Nguyen. Après un parcours de breakeuse dans les battles, d'interprète pour des compagnies hip-hop et contemporaines, et d'auteure de textes et poèmes sur la danse, celle-ci crée la Compagnie par Terre pour mettre en avant les principes et énergies de la danse hip-hop dans des spectacles aux symboliques universelles. Influencée par un cursus scientifique, elle déstructure les différentes gestuelles hip-hop et leur ouvre de nouveaux espaces d'écriture en leur imposant des contraintes géométriques. Dans la continuité de sa pratique des arts martiaux, elle développe des principes chorégraphiques mettant en contact les danseurs hip-hop dans les gestuelles qui leur sont propres. Ses chorégraphies, d'une architecture complexe et précise, se composent alternativement d'espaces maîtrisés et d'espaces improvisés laissant place au hasard et à la prise de risque. Façonnées d'une danse technique et performante mais très écrite, déstructurée et épurée, ses créations évoquent l'abstraction et questionnent la place de l'être humain dans le monde contemporain. Elle créera en mars 2014 bal.exe, un bal mécanique sur musique de chambre où huit poppeurs danseront, en couple, leur version électrique du quintette pour clarinette de Brahms et de trois courtes oeuvres de musique de chambre, joués sur scène par cinq musiciens classiques. Anne Nguyen est lauréate du Prix Nouveau Talent Chorégraphie SACD 2013.> Prochaines dates de PROMENADE OBLIGATOIRE :Dim. 16 mars 2014 (16:00)  Le Prisme / Elancourt (78)Mar. 06 mai 2014 (21:00)  L’Hectare - Scène Conventionnée / Vendôme (41)Mer. 07 mai 2014 (20:00)  De Spil - Cultuurcentrum / Roeselare (Belgique)Jeu. 08 mai 2014 (20:00)  Cultuurcentrum Hasselt / Hasselt (Belgique)Sam. 10 mai 2014  CMAC - Scène Nationale de Martinique / Fort-de-France (97)Mer. 14 mai 2014 (20:00)  L’Artchipel - Scène Nationale de Guadeloupe / Basse-Terre (97)Sam. 17 mai 2014 (20:00)  L’Arsenal / Metz (57)Mar. 20 mai 2014 (20:30)  Le Parvis - Scène Nationale de Tarbes Pyrénées / Tarbes (65)Sam. 24 mai 2014  Les Treize Arches - Scène Conventionnée / Brive (19) > Site web de la Compagnie par Terre

Hivernales 2014 : Amalgames, de Bigot et Le Batard

En 2013, le Palais des Papes ouvrait ses portes à la danse et au festival Les Hivernales. Fort de cette première belle expérience, Emmanuel Serafini invite la compagnie Ex Nihilo, à inventer un nouvel espace de représentation pour la danse. Cette carte blanche prend toute sa dimension in situ avec la présence du guitariste Pascal Ferrari et du batteur Régis Boulard, qui jouent en live une pièce musicale qu'ils ont composé, intégrant les 15 secondes d’écho de la salle. Anne Le Batard et Jean-Antoine Bigot poursuivent leur travail avec les danseurs Corinne Pontana, Jean-Marc Fillet, et Rolando Rocha, avec lesquels ils travaillent et partagent depuis plusieurs années le plaisir et le défi de poser la danse dans les espaces les plus improbables ainsi qu'avec deux nouvelles danseuses, Lauren Bolze et Lauriane Madelaine.

Molières - Coups de théâtre sur France Télévisions

Clôture de l'Amour au Théâtre du Rond Point

Molières - Coups de théâtre sur France Télévisions

Modèles, au Théâtre Paris-Villette

Molières - Coups de théâtre sur France Télévisions

Caligula au Théâtre des Celestins de Lyon

"Récital à 40" de Mourad Merzouki

Mourad Merzouki vient à la danse hip hop dans les années 90, après avoir abordé les arts martiaux et les arts du cirque, et crée la compagnie Käfig en 1996. Il est aujourd’hui à la direction du Centre chorégraphique national de Créteil et du Centre chorégraphique Pôle Pik de Bron. Créée en 1998 pour six danseurs, Récital à 40, après une tournée mondiale et 500 représentations, est reconnue comme une oeuvre marquante dans l’histoire de la danse hip-hop. Dans cette nouvelle version, ce ne sont plus six mais quarante danseurs qui dévoilent cette alchimie spectaculaire entre différentes écritures. Mourad Merzouki crée l’événement en réunissant quatre générations de danseurs sur scène.Brahim Bouchelaghem, complice de Mourad Merzouki, est l'invité de Philippe Lefait au festival d'Avignon

Hivernales 2014 : Journey, de Koen De Preter

Chorégraphe et performer, Koen De Preter avait envie de travailler avec des artistes plus âgés, intrigué par leur sous-représentation sur la scène et ailleurs, et par l’obsession de nos sociétés à cacher une vieillesse qu’elles ne sauraient voir. Quand il rencontre Alphea Pouget, danseuse et chorégraphe en Provence en 2010, Koen De Preter s’éprend instantanément de sa présence sur scène et des sillons du temps sur sa peau. Il savait qu’elle était la personne qu’il cherchait". Ensemble, ils explorent les frontières, sautent par-dessus les fossés, repoussent les limites. On devine que ces deux-là partagent le même rêve, celui de danser jusqu’à la fin de leurs vies. Sensible et tout en douceur, Journey est la preuve que c’est possible.Koen De Preter, chorégraphe et interprète, travaille auprès de nombreux chorégraphes et compagnies, parmi lesquels Raimund Hoghe et Sasha Waltz. Chorégraphe, il répond à sa fascination particulière pour les artistes de tous âges et de tous milieux, en s’attachant à l’humanité avant même de chercher la perfection technique. Son diplôme de la Fontys Dance Academy (Tillburg) en poche, il crée ses premières pièces dès 2002. En 2010 il crée, Sometimes it’s there, un duo qu’il interprète avec la danseuse suédoise Ulrika Kinn Svensson. Il est sélectionné dans le cadre des programmes européens Aerowaves 2011 European tour et Dansclick 12. Repéré en tant qu’artiste émergeant par le réseau professionnel Circuit X, avec le spectacle While things can change. Il est notamment programmé à Bruxelles dans le cadre du Theaterfestival. Cette dernière création avec la danseuse Alphea Pouget, les a menés tous deux à parcourir de multiples lieux de résidence entre la Belgique, les Pays-Bas et la France.

Molières - Coups de théâtre sur France Télévisions

Tilt ! de Sébastien Thiery au Théâtre de Poche Montparnasse

Molières - Coups de théâtre sur France Télévisions

Le Canard Sauvage d'Henrik Ibsen au Théâtre de la Colline

Pinocchio à la Filature de Mulhouse

Le bon vieux Gepetto, pauvre menuisier, décide un jour de sculpter une marionnette animée pour faire fortune en l’exhibant de foire en foire. Il se prend alors à rêver que cette marionnette pourrait devenir un vrai petit garçon, le fils qu’il n’a jamais eu…Une nuit, son vœux est exaucé par la Fée Turquoise. Mais cette dernière met en garde Pinocchio : chaque fois qu’il se détournera du droit chemin, il redeviendra un pantin. Sur l’épineux chemin de la maturité, Jimini, le Criquet chantant, l’accompagne en lui faisant entendre inlassablement la voix de sa conscience.Mais notre Pinocchio a la tête (de bois) dure. Il n’écoute rien ni personne et se laisse rapidement entraîner dans d’interminables aventures. Il a beau promettre à son père Gepetto d’être un élève brillant et sage, il sort du droit chemin à la première occasion. Sur la route de l’école, il provoque le terrible Mange-feu, puis se laisse embobiner par les deux canailles que sont le chat sournois et le renard rusé. Ces deux fripouilles lui réservent un destin fatal…Recueilli chez la Fée Turquoise, il promet, non sans mal, qu’on ne l’y prendra plus. Hélas, à nouveau, ses bonnes résolutions s’envolent à la première rencontre. Cette fois-ci, il s’entiche du cancre Lucignolo qui lui promet bonheur et insouciance. Malheureusement, la fête ne dure pas bien longtemps… Le cauchemar recommence : Pinocchio se voit métamorphosé en âne, puis jeté à la mer pour finir englouti dans le ventre d’un monstre marin. Alors garçon ou pantin, quelle fin pour cet invraisemblable destin ?

Suresnes Cités Danse 2018

Suresnes Cités Danse 2014 : Isbhujwa avec le Soweto's Finest

Suresnes Cités Danse 2018

Barbe-Neige et les 7 petits cochons au bois dormant

Molières - Coups de théâtre sur France Télévisions

Nos Occupations de David Lescot à la Filature

My fair lady à l'Opéra Grand Avignon

Londres à l'époque victorienne. Eliza Doolittle est une jeune fleuriste issue de la classe ouvrière au fort accent cockney.Elle rencontre accidentellement le professeur Henry Higgins qui voit en elle la possibilité de mettre en pratique ses théories linguistiques et d'en faire une lady... Le colonel Pickering, ami et collègue du professeur, propose un pari à ce dernier : transformer suffisamment Eliza pour en quelques mois réussir à la faire passer pour une grande dame lors d'une réception à l'ambassade de Transylvanie. Higgins relève le défi et installe la jeune fille chez lui au terme d'un contrat verbal dont la durée est fixée à 6 mois: Eliza ne payera pas ses leçons de phonétique mais elle sera le "cobaye" de Higgins qui s'engage à mettre toute sa science au service d'un projet, celui de la faire parler comme une duchesse, dont le test final sera l'apparition d'Eliza à un bal de la cour. Les leçons commencent, sans autre résultat dans un premier temps que celui d'exaspérer l'élève et le professeur… Une fois le pari remporté, Higgins traite Eliza comme un objet qui n’a plus d’importance. De dépit, elle décide d’épouser le jeune Freddy. Resté seul, le vieux professeur misanthrope prend alors conscience de ses sentiments pour Eliza…laquelle revient chez lui in extremis.My Fair Lady est une comédie musicale américaine inspirée de la pièce de George Bernard Shaw, Pygmalion de 1914, sur des paroles et un livret d'Alan Jay Lerner et une musique de Frederick Loewe. La première a été jouée au Mark Hellinger Theatre de Broadway le 15 mars 1956 avec Julie Andrews et Rex Harrison. Elle connaîtra 2717 représentations jusqu‘au 29 septembre 1962, ce quiconstitue un record à l'époque. My Fair Lady a été nominée dix fois aux Tony Awards 1957 et a obtenu 6 récompenses dont celle de la meilleure comédie musicale et celle du meilleur acteur pour Rex Harrison. Elle fut adaptée au cinéma en 1964 sous le même titre par le cinéaste américain George Cukor, avec Audrey Hepburn et Rex Harrison.Cet ouvrage est monté de façon grand spectacle dans la tradition des années 50. My Fair Lady étant un film référence dans le domaine de la comédie musicale, il a très certainement influencé les mises en scène de la version proposée par l’Opéra Grand Avignon. Il n’en demeure pas moins qu’il est ici avant tout question de spectacle vivant, avec les moyens humains et techniques que cela représente. My Fair Lady, présenté à l’Opéra Grand Avignon en version française, fait appel aux sentiments et l’on sent bien que, derrière ses leçons, le professeur Higgins masque des émotions plus profondes. C’est pourquoi la mise en scène, tout au long de l’ouvrage, a été pensée de manière à laisser libre court à l’imagination du public quant à la relation existant entre le personnage d’Eliza et son professeur. L’objectif, à notre époque, n’est plus de donner une image misogyne de cette relation. La scène finale laissera donc à voir d’autres possibilités.

Molières - Coups de théâtre sur France Télévisions

Elle brûle au Théâtre Dijon Bourgogne
plus de vidéos