toutes les vidéos théâtre et danse

toutes les vidéos tous les programmes
Tailleur pour dames - vidéo undefined - france.tv

Tailleur pour dames

Monsieur Moulineaux mène une vie paisible. Cet homme sans histoires apprécie le confort bourgeois que lui procure au quotidien la compagnie de son épouse Yvonne et de son domestique. Mais Moulineaux s'ennuie profondément. Afin de se distraire, il prend du bon temps au bal de l'opéra, mû également par le secret espoir de conquérir le coeur de l'élégante Suzanne Aubin. Or, Cupidon ne lui a guère souri. De plus, Yvonne commence à avoir des doutes sur les intentions inavouables de son mari. Elle décide de s'en ouvrir à sa mère, fraîchement arrivée de province. Pendant ce temps, monsieur Bassinet, vieil ami de Moulineaux, cherche à placer un entresol de la rue de Milan, encore aménagé en atelier de couture. Un petit pied-à-terre qui pourrait s'avérer fort commode...
plus que 3j

The Beggar's Opera

Plus que d'un opéra à proprement parler, "The Beggar's Opera" est une pièce de théâtre entremêlée d'une soixantaine de chansons populaires et d'airs, les "tubes" de l'époque, dont certains ont été attribués à Purcell ou Haendel. Ce spectacle mis en scène par Robert Carsen est l'occasion de redécouvrir le texte satirique de John Gay ainsi que les talents d'improvisateurs des musiciens des Arts Florissants.
plus que 1j

Madama Butterfly

Au début du XXe siècle, dans la ville de Nagasaki, les amours malheureuses d'une geisha japonaise et d'un Américain, lieutenant de marine.
Cartes blanches de Mourad Merzouki au festival Karavel - vidéo undefined - france.tv

Cartes blanches de Mourad Merzouki au festival Karavel

À l’occasion des 20 ans de la compagnie Käfig en 2016, le chorégraphe Mourad Merzouki donne carte blanche à des danseurs d’exception dans cette pièce atypique.Pour cette création, Mourad Merzouki, figure du mouvement hip-hop, réunit plusieurs danseurs emblématiques qui ont marqué la compagnie Käfig depuis ses débuts. Un moment de partage pendant lequel six danseurs complices se retrouvent sur scène dans un décor intimiste. Yann Abidi, Rémi Autechaud, Kader Belmoktar, Brahim Bouchelaghem, Rachid Hamchaoui et Hafid Sour expriment leur évolution et leur parcours à la travers la danse hip-hop.Distribution Direction artistique et chorégraphie Mourad Merzouki Interprétation Yann Abidi, Rémi Autechaud, Kader Belmoktar, Brahim Bouchelaghem, Rachid Hamchaoui, Hafid Sour Lumières Yoann Tivoli, assisté de Nicolas FaucheuxMusiques Armand Amar Scénographie Mourad Merzouki, en collaboration avec Yoann Tivoli Costumes Émilie Carpentier 

(S)ACRE

Avec "(S)ACRE", David Drouard entend achever son triptyque chorégraphique, après "F(AUNE)" et "(H)UBRIS", par une pièce sous forme d'un concert chorégraphique. Pour neuf danseuses et trois musiciennes-compositrices, le chorégraphe choisit de s'inspirer du "Sacre du Printemps", ballet créé en 1913 sur la musique d'Igor Stravinski, en s'attachant à la place de la femme. A rebours de la vision de l'Elue sacrifiée par les vieux sages dans le ballet originel, un groupe de neuf héroïnes constitue une sororité et résiste aux puissances d'oppression. Il choisit de les mettre en scène dans un théâtre à l'abandon, en partie recouvert par la végétation. Avec cette lutte des femmes pour rester en vie, en écho à celle de la nature sauvage qui refait surface, le chorégraphe plonge au cœur d'une fresque tribale sur une musique punk rock.

Coppélia

Le docteur Cornélius a créé une poupée automate qu'il nomme Coppélia, si belle que tous les hommes en sont fous, en particulier Franz, un jeune homme pourtant fiancé à la belle Swanilda. Coppélia, à qui son créateur avait insufflé la vie l'espace d'une nuit, redevient poupée le lendemain.

Le Prophète

Au début des années 1530, en Rhénanie, la trajectoire tragique de Jean de Leyde, un anabaptiste convaincu, dans la perspective de la fin du monde, de pouvoir rétablir le Paradis sur terre. Lui et ses adeptes, qui, voyant en lui un prophète le suivent avec ferveur, ne tardent pas à s'attirer l'hostilité du pouvoir temporel...

Don Giovanni

Les appétits de Don Giovanni sont sans limite : séducteur de femmes, ce seigneur puissant et désinvolte défie autant la morale que l'ordre établi, moquant la religion, persiflant dans les cimetières et blasphémant Dieu lui-même, à l'heure fatale. Autour de lui, on s'affaire, on s'irrite, on succombe... avant de retourner à l'ordinaire de son quotidien.

Philémon et Baucis

Les vieillards Philémon et Baucis reçoivent la jeunesse en remerciement de l'hospitalité donnée à Jupiter. Seront-ils plus heureux jeunes et beaux dans leur palais qu'âgés et simples dans leur cabane ? Approché un soir de tempête par les dieux Jupiter et Vulcain, le couple se retrouve au centre de leurs intrigues et voit leur vie bousculée par la jalousie et la haine.

La danse sacrale

Les chorégraphes français Christophe Béranger et Jonathan Pranlas-Descours associent les tambours de Cuba à la musique d'Igor Stravinsky dans le cadre spectaculaire du théâtre Garcia Lorca de La Havane.

Caligula

L'empereur Caligula se désintéresse des affaires et s'abandonne à la lascivité. Il songe même à répudier sa femme Césonie. Mais celle-ci lui fait boire un philtre d'amour. Alliant l'esprit du baroque à la magie des grandes marionnettes à tiges siciliennes du grand maître palermitain Mimmo Cuticchio, Vincent Dumestre fait revivre un opéra vénitien du XVIIe siècle signé Pagliardi.
La Journée de la jupe de Lilienfeld au Théâtre des Béliers Parisiens - vidéo undefined - france.tv

La Journée de la jupe de Lilienfeld au Théâtre des Béliers Parisiens

Le film éponyme de Jean-Paul Lilienfeld (2008) est adapté sur les planches du Théâtre des Béliers Parisiens avec une mise en scène brillante signée Frédéric Fage.    La journée ordinaire d'une professeure de français au bord de la crise de nerf dans un collège de banlieue, vire au cauchemar menant jusqu’à une prise d’otage. Une intrigue à couper le souffle, qui soulève les questions épineuses des rapports hommes/femmes, la laïcité, la violence en milieu scolaire et dans certains quartiers sensibles de banlieue. L’école se fait ici miroir grossissant de la société, c’est pourquoi le metteur en scène Frédéric Fage a choisi de donner une seconde vie à très contemporaine “La journée de la jupe”.  Acclamé par la critique, le film de Lilienfeld a obtenu 3 nominations aux Césars dont le César de la meilleure actrice pour Isabelle Adjani, et pas moins de 22 prix dans le monde.   Crédit photo © Fabienne Rappeneau
plus de vidéos