page 422 / toutes les vidéos culture

toutes les vidéos tous les programmes
extrait

Entrée libre

Dans la tête de Josée Dayan
extrait

Entrée libre

Arthur H, le cosmique des mots
accès à : Sandrine Bonnaire 2
extrait

Entrée libre

Portrait et interview de Sandrine Bonnaire
accès à : Noizemont-les-Vierges

Un livre un jour

« Noizemont-les-Vierges », de Roger Martin du Gard (Clair Paulhan)
extrait

Thé ou Café

Dos à dos avec Marlène Schiappa
extrait

Thé ou Café

Portrait intimiste de Marlène Schiappa (3ème partie)
extrait

Thé ou Café

Marlène Schiappa vue par sa sœur et Jérémie Peltier
extrait

Thé ou Café

Portrait intimiste de Marlène Schiappa (2ème partie)
extrait

Thé ou Café

Une journée avec Marlène Schiappa
accès à : Marlène Schiappa

Thé ou Café

Émission du dimanche 28 janvier 2018
extrait

Thé ou Café

Portrait intimiste de Marlène Schiappa (1ère partie)

La Dame de Pique

Hermann, joueur invétéré, cherche à conquérir Lisa, jeune fille promise au Prince Eletski, et dont la grand-mère est une vieille et étrange Comtesse. De France, cette dernière rapporte un secret lié à trois cartes qui lui a permis de gagner beaucoup d'argent. Hermann est obsédé par ce secret et semble prêt à tout pour connaître la formule gagnante. Incapable de soutirer son mystère à la Comtesse, il finit par abandonner Lisa, et se perdre au jeu.

L’ONJ invite Mike Reed Quartet...

L'Orchestre National de Jazz invite le batteur Mike Reed dans “The City was yellow : The Chicago Suite” Le festival Sons d’hiver accueille “The City Was Yellow: The Chicago Suite”, la nouvelle création de l'Orchestre National de Jazz confiée au batteur Mike Reed.À l’origine de cette collaboration franco-américaine, une idée d’Olivier Benoit, le directeur artistique de l’Orchestre National de Jazz. “The City Was Yellow : The Chicago Suite” est une création présentée pour la première fois au festival Sons d’hiver où l’on retrouve le talentueux batteur Mike Reed et son quartet People, Places & Things.Dédié à la ville de Chicago, cette suite kaléidoscopique regroupe les oeuvres de compositeurs phares de ces trente dernières années, parmi lesquels on note : Ed Wilkerson, Ari Brown, Rob Mazurek ou encore Jeff Parker.Un répertoire spécialement conçu par Mike Reed pour l’ONJ, auquel se joignent les musiciens de son quartet post-bop de prédilection People, Places & Things. Des gens, des lieux et des choses, comme une remontée à la source de toutes les équations et explorations artistiques.Artiste de génie à la bougeotte communicative, Mike Reed a de multiples casquettes. Batteur, compositeur et chef d’orchestre, il est aussi le créateur du Pitchfork Music Festival et co-programmateur du Chicago Jazz Festival. Et comme cela ne suffisait pas, il est le directeur des salles de concert Constellation et Hungry Brain. Une voix, une vision et un talent qui en font l’un des artistes les plus en vogue de sa génération.Pour en savoir plus sur l'édition 2018 du festival Sons d’hiver, rendez-vous ici !

Hommage aux musiciens juifs...

Une minute pour faire le point sur le concert hommage aux musiciens juifs déportésMarek Halter, Nathalia Romanenko et la garde républicaine rendent hommage aux musiciens et compositeurs juifs déportés à Terezin. musique classiqueHommage aux musiciens juifs déportés À partir de 1941 compositeurs et musiciens sont déportés dans le camp de concentration de Terezín  Ils continuent de composer là-bas jusqu’à leurs morts Leurs œuvres sont rassemblées icipar l’écrivain Marek Halteret la pianiste Nathalia Romanenko (enlever) dans un concert hommage "La musique contre l'oubli"était donné à la Sorbonneavec les musiciens de la Garde républicaine Concert en hommage aux musiciens juifs déportésÀ découvrir sur Culturebox.frjsuqu’en janvier 2019

Concert en hommage aux musiciens...

Marek Halter et la garde républicaine rendent hommage aux musiciens juifs déportés à Terezín.À l’occasion de la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste, qui se déroulait le samedi 27 janvier 2018, la garde républicaine rendait hommage aux musiciens et compositeurs juifs de Terezín avec un concert donné dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne. À partir de 1941, sont déportés dans le camp de concentration de Terezín en République Tchèque, Juifs célèbres, intellectuels, artistes… Parmi eux, compositeurs et musiciens qui continueront à créer et composer leurs oeuvres, jusqu’à leur mort. Pour honorer leur mémoire, l’écrivain Marek Halter et la pianiste d'origine ukrainienne Nathalia Romanenko présentent un concert hommage intitulé "la musique contre l'oubli". C'est d'ailleurs cette dernière qui a retrouvé leurs partitions et souhaite que "Hitler n'ait pas une victoire posthume sur la musique".Au programme, l’orchestre symphonique de la garde républicaine joue les musiques de ces compositeurs avec le Concerto pour piano de Viktor Ullmann, le trio à cordes pour violon, alto et violoncelle de Gideon Klein, le double concerto pour piano, flûte et orchestre d'Erwin Schulhoff et de jeunes solistes, Mélisande Daudet à la flûte, Anne-Sophie Kassubeck au violon, Valentine Fischer à l'alto et Hanna Salzenstein au violoncelle.C'est comme quand, sans faire de comparaison, on était tous Charlie au lendemain de [l'attentat contre] Charlie Hebdo ou on était tous les Juifs allemands en 1968. Là, pendant une heure et demie, on sera tous avec ces musiciens à TerezínMarek HalterRegardez l’interview de Marek Halter à propos du concert en hommage aux compositeurs juifs de Terezínhttps://www.dailymotion.com/video/x6dr836 

Un livre toujours

«Le Rideau levé ou l'Education de Laure», d'Honoré-Gabriel Riqueti, Comte de Mirabeau (Actes Sud)
extrait

Thé ou Café

Dos à dos avec Isabelle Carré
extrait

Thé ou Café

Portrait intimiste d'Isabelle Carré (3ème partie)
extrait

Thé ou Café

Isabelle Carré vue par Hélène Vincent et Olivier Adam
extrait

Thé ou Café

Portrait intimiste d'Isabelle Carré (2ème partie)
plus de vidéos