Emission du mercredi 25 avril 2018 - C dans l'air

inscrivez-vous pour visionner cette vidéo et profiter de l'expérience france.tv

s'inscrire / se connecter

C dans l'air
Le retour du ras-le-bol fiscal ?

diffusé le mer. 25.04.18 à 17h50
magazines d'actu | 70min | tous publics

La fiscalité est-elle le talon d’Achille d’Emmanuel Macron ? Moins d’un an après son élection à la présidence de la République, les interrogations et les grognes se font entendre. Les choix budgétaires et fiscaux de l'automne 2017 ont valu à Emmanuel Macron l'étiquette de « président des riches » et la hausse de la CSG en janvier dernier pour environ 7 millions de retraités a suscité la colère de nombreux pensionnés. Le président l’a répété la semaine dernière lors dans son intervention sur BFM, RMC et Médiapart : « il n’y aura pas de création d’un nouvel impôt local, ni d’un impôt national ».

 

Mais les Français restent dubitatifs. Après plusieurs années de hausses d’impôts sous le quinquennat Hollande, la défiance des contribuables est considérable et ils demandent à voir. D’autant que si d'un côté, on leur dit que les prélèvements obligatoires vont baisser chaque année pendant le quinquennat, de l'autre, l'INSEE prévoit une hausse des prélèvements sur les ménages de 4,5 milliards d'euros en 2018. Et qu’en matière de fiscalité plusieurs zones d’ombre demeurent, à commencer par l’épineuse question de la suppression de la taxe d’habitation. La refonte de la fiscalité locale, promise par le chef de l’Etat, soulève de nombreuses questions. Sans parler du prélèvement à la source qui entrera en vigueur en janvier 2019 et qui crée déjà toutes sortes de spéculations.

 

Alors comment faire pour financer la suppression de la taxe d’habitation sans hausses d'impôts ? Le gouvernement envisage un big bang de la fiscalité locale. Qui en seront les gagnants et les perdants ? En 2013, Pierre Moscovici s'était dit très sensible au « ras-le-bol fiscal » des Français. Aujourd'hui, la situation a-t-elle changé ?

 

Invités :

 

- Elie Cohen, économiste, directeur de recherche au CNRS et auteur de Changer de modèle

 

- Brice Teinturier, directeur délégué de l’institut de sondages IPSOS

 

- Christine Kerdellant, directrice de la rédaction de L’Usine nouvelle et L’Usine digitale

 

- Éric Heyer, économiste et directeur du département analyse et prévisions de l’OFCE

du même programme

vous aimerez aussi

à voir aussi