Terre des géants sur undefined - france.tv

Terre des géants

Partons aux quatre coins de la planète en compagnie des meilleurs scientifiques spécialistes des cachalots, requins, éléphants, rhinocéros, gorilles des montagnes ou anaconda pour mieux ... comprendre ces espèces et découvrir ce qu’on doit faire pour mieux les protéger

les dernières vidéos


toutes les vidéos

à propos

Etes-vous prêt pour un voyage passionnant au coeur de l'évolution de nos animaux géants actuels et de celle de la terre ? 
Cette série documentaire inédite propose une approche scientifique dynamique et ludique au concept novateur : l'interaction entre les scientifiques et les animaux du passé recréés en réalité virtuelle. 

 
Les animaux géants sont parmi les espèces les plus menacées dans un monde où la ressource est de plus en plus limitée et la présence de l’homme de plus en plus envahissantes. Pourtant, ces animaux géants jouent un rôle-clé dans la préservation d’un certain nombre d’écosystème. Et ils font partie de la biodiversité de notre planète. Alors, nous partons aux quatre coins de la planète en compagnie des meilleurs scientifiques spécialistes des cachalots, requins, éléphants, rhinocéros, gorilles des montagnes ou anaconda pour mieux comprendre ces espèces et découvrir ce qu’on doit faire pour mieux les protéger.

 

 Avant eux, d’autres géants ont vécu sur terre : des serpents de 13 mètres de long, des rhinocéros de 18 tonnes, des requins de 50 tonnes, des cachalots mangeurs de baleine, des paresseux géants et des primates de près de 3 mètres. Comment l’évolution peut-elle conduire à la naissance d’espèces aussi démesurées ? Quelles sont les circonstances qui ont encouragé leur développement et leur survie ? Et quelles leçons peut-on titrer de leur disparition afin de mieux protéger nos géants d’aujourd’hui et préserver la biodiveristé de notre planète.

 

Éléphants et rhinocéros : une cohabitation compliquée

 

Le plus grand animal terrestre, l’éléphant menace aujourd’hui la survie d’un autre géant de son écosystème, le rhinocéros, lui dérobant une partie de sa nourriture de prédilection. Mais, l’éléphant n’a pas toujours été l’espèce dominante. Par le passé, des ancêtres du rhinocéros ont
dominé l’Asie. Ils pesaient 20 tonnes, quatre fois le poids d’un éléphant. Ils se sont éteints lorsque leur écosystème ne leur a plus fourni la ressource nécessaire à leur boulimie.
Les mammouths, eux-aussi, ont fait les frais de besoins alimentaires considérables et de changements climatiques. Pour préserver nos derniers géants, il est aujourd’hui nécessaire de s’assurer qu’ils disposent des ressources adéquates. Les solutions : étendre la surface des réserves et mieux contrôler les populations, notamment grâce à de nouvelles méthodes contraceptives.

 

Reptiles : sous la dépendance du climat

 

Le dragon de Komodo, long de trois mètres, est le plus grand lézard au monde. Il peut tuer un buffle ou un cerf d’une simple morsure. Comme la plupart des reptiles, il est économe en énergie, pouvant se contenter d’un repas tous les trois mois. En échange, il n’est pas capable de réguler sa température et a besoin de soleil pour réchauffer son corps et d’ombre pour éviter la surchauffe. L’anaconda vert peut mesurer 6 mètres. Il passe le plus clair de son temps dans l’eau, à l’affût de proies plus grandes que lui qu’il tue par constriction.

Dragon et anaconda ont eu des ancêtres géants : Le Mégalania, lézard dépassant les 5 mètres, et le Titanoboa, serpent constricteur atteignant les 12 mètres. Mais le Mégalania n’a jamais réussi à s’imposer en haut de la chaîne alimentaire, à la différence du dragon ou de l’anaconda. Quant au Titanoboa, il avait besoin climat très chaud et très humide pour survivre. Aujourd’hui, le dragon de Komodo et l’anaconda sont menacés par la disparition de leurs espaces préservés et l’intrusion croissante des hommes dans leur habitat d’origine.

 

Gorilles et paresseux : deux styles opposés

 

Le plus grand primate de la planète, le gorille des montagnes est proche de l’extinction. Ses derniers individus vivent sous la coupe de mâles de grandes tailles, dominant plusieurs femelles et juvéniles. Ces mâles passent une grande partie de leur temps à se nourrir pour avoir suffisamment d’énergie pour conserver leur position dominante. Par le passé, un autre primate, le Gigantopithèque, atteignant les 3 mètres, a déjà vécu selon le même schéma, avec des mâles dominants plus grands que les femelles. Ces mâles ont été les premiers à disparaître lorsque leur ressource est venue à manquer suite à un changement climatique.
A l’opposé des gorilles, les paresseux arboricoles ont fait le choix de la lenteur, d’une petite taille et de l’économie d’énergie. Celle-ci leur a permis de traverser les âges et de survivre à leurs ancêtres géants, des paresseux terrestres pouvant atteindre la taille d’un éléphant. Mais, aujourd’hui, paresseux arboricoles et gorilles souffrent de l’arrivée d’une nouvelle espèce dans leur territoire. Les hommes détruisent et morcellent leur habitat, les capturent pour en faire des trophées ou des animaux de compagnie et ont enclenché un changement climatique qui pourrait leur être fatal.

 

Requins ou cachalots : Survivre seuls ou à plusieurs

 

Le cachalot et le requin blanc dominent les océans depuis des millions d’années. Ils n’ont guère de prédateur en dehors des premières années de leur vie.
Chez les cachalots, le groupe protège les petits et leur apprend à rejoindre les grands fonds pour y trouver une nourriture abondante, à même de satisfaire leur croissance démesurée. Cette évolution vers les grands fonds leur a permis d’échapper à l’extinction. Leurs ancêtres, dotés de redoutables dents, chassaient de grosses proies en surface.

Ils se sont retrouvés concurrencés par d’autres animaux géants notamment le Mégalodon, un requin gigantesque pouvant atteindre les 18 mètres et les 60 tonnes. Celui-ci s’est également éteint lorsqu’il n’a plus pu satisfaire son appétit énorme et s’est retrouvé concurrencé par de plus petits animaux, tout aussi redoutables, comme les orques et les requins blancs. Les requins blancs naissent avec un instinct de prédateur. Ils sont aussi solitaires que les cachalots sont collectifs. Ils grandissent près des côtes avant de rejoindre la haute mer et devenir des chasseurs hors pair. Cachalots et requins sont aujourd’hui menacés par l’intense activité qu’ont développé les hommes dans les océans.


nous contacter

télécharger l'app

donnez votre avis