L'Heure D

/ Tout l'été, les mercredis à 23h25 sur France 3 et déjà sur france.tv
Une collection de films documentaires d'auteurs sur la société contemporaine.

À (re)voir

passer cette liste

À propos

« L’heure D » entre dans sa 7e saison avec 13 films inédits, fruits d’une collaboration active entre l’antenne nationale et les 13 antennes régionales de France 3. La collection renouvelle son ambition de favoriser l’émergence de premiers films et de nouveaux talents et s’affirme toujours comme espace de liberté avec une identité forte, quelles que soient les thématiques abordées.

Cette année encore, « L'heure D » s’ancre dans la société contemporaine et s’aventure du côté de la famille, des liens d’amitié et d’amour… La culture n’est pas oubliée non plus avec des films qui nous entraînent au cœur du pouvoir des mots, de la création théâtrale et dans les entrailles de la terre.

La saison s’ouvre le 29 juin avec Lynn et Paris, histoire d’un couple allemand exilé en France, sans domicile fixe, qu’Arnaud Bitschy a suivi pendant dix-huit mois dans les bons comme dans les mauvais moments.

Au mois de juillet, les liens familiaux seront explorés dans leur intériorité avec notamment trois premiers films. Maylis Dartigue, repérée aux ateliers documentaires de la Fémis, signe Sri Landaise : adoptée à l’âge de 3 semaines, elle part retrouver sa famille biologique au Sri Lanka.

La réalisatrice Lucie Rivoalen filme sa mère depuis 2015. Le bleu te va bien raconte l’exploration des mutations familiales en pleine tempête. Dans Ma sœur forever, Florian Richaud regarde sa sœur trisomique vivre, aimer, souffrir, en quête de toujours plus d’indépendance.

En plein cœur de l’été, Ici rugissaient les lions, un film de Laurine Estrade, nous plonge dans les gorges de Gouleyrous et dans les tréfonds du temps, tandis que Les aventuriers du match perdu de Serge Steyer nous transporte en 1982 lors de la demi-finale RFA-France de la Coupe du monde de football. Et la terre s’ouvrit une dernière fois d’Arnaud Sauli suit dans la forêt de Sobibor, en Pologne, un archéologue qui fouille patiemment le site du camp d’extermination.

toutes les vidéos
Télécharger l'application France tv