passer au contenu principalpasser à la recherche

Une planète parfaite

/ Les mardis 9 et 16 février 2021 à 21h05 sur France 2
Bienvenue dans un voyage extraordinaire, à la découverte des forces qui façonnent notre planète. Leur alliance parfaite est le secret de la vie sur Terre. Ensemble, elles sont les alliées indispensables à l’équilibre si fragile de la nature.

à propos

Dans l’univers, une seule planète abrite une telle richesse de vie. Cette planète, c’est la nôtre, la planète parfaite. La beauté et l’extraordinaire diversité de notre Terre sont le fruit de la rencontre entre des forces puissantes et indomptables : l’énergie du soleil, les volcans, le climat et les courants océaniques.

 

Bienvenue dans un voyage extraordinaire, à la découverte des forces qui façonnent notre planète. Leur alliance parfaite est le secret de la vie sur Terre. Ensemble, elles sont les alliées indispensables à l’équilibre si fragile de la nature. Des déserts les plus arides aux confins des terres polaires, les forces de la nature ont créé les milieux les plus extrêmes. Dans ces environnements hostiles, les animaux rivalisent de courage et d’ingéniosité pour s’adapter.

 

Du ciel aux océans

Les océans dépendent du mouvement perpétuel des courants qui transportent les nutriments essentiels à la vie. Le long des côtes d’Afrique du Sud, des centaines de dauphins sont en chasse. Ils suivent un courant froid en quête de bancs de maquereaux.

La rotation de la Terre et les vents dominants déterminent la direction des nuages, c’est pourquoi certaines régions sont plus arides que d’autres. En forêt amazonienne, les crues du fleuve Amazone métamorphosent, par endroits, la forêt en vaste marais. Pour échapper à l’inondation de leur nid, les fourmis s’accrochent les unes aux autres par les pattes… et forment un gigantesque radeau insubmersible.

La stabilité du climat est essentielle à la survie de nombreuses espèces qui se sont adaptées à ses cycles réguliers. Mais, partout sur notre planète, cet équilibre déjà si fragile est bouleversé par le dérèglement climatique. Dans le sud de l’Afrique, pour les prédateurs, crocodiles, aigles pêcheurs, qui peuplent la rivière Luangwa toute l’année, la saison sèche est synonyme d’abondance.

Un autre cycle, régulier et prévisible, est vital pour nos océans : celui de la Lune. Deux fois par jour, elle exerce une attraction sur les océans et crée ainsi les marées. Leur rôle est essentiel. Elles apportent près des côtes de précieux nutriments venus à la fois de la terre et de la mer. Aux Bahamas, les marées alimentent un royaume aussi magique que fragile : la mangrove. Une femelle requin-citron profite de la marée haute pour se glisser dans cette forêt aquatique. La mangrove est bien plus qu’un lieu pour se nourrir, c’est aussi un abri protecteur et le sanctuaire idéal pour donner naissance à ses petits.

Les vents ont aussi un impact considérable sur les océans. Les rafales qui soufflent au large créent des ondulations à la surface de l’eau. À l’approche du rivage, elles se creusent et se transforment en vagues. Les redoutables prédateurs que sont les requins à pointes noires savent en tirer le meilleur parti. Sur la plage de Lizard Island, en Australie, ils font alliance avec les carangues pour chasser.

Les vagues sont sources de nombreuses richesses naturelles. Les îles Malouines sont cernées par des eaux extrêmement tumultueuses. Chez les manchots gorfous sauteurs, c’est la saison des naissances. Après des semaines de pêche, c’est le retour des femelles avec leur réserve de poissons. Elles vont se servir des vagues pour se hisser sur les rochers et retrouver leurs petits pour les nourrir.

Aujourd’hui, le réchauffement climatique pourrait profondément déstabiliser les océans et les courants, ce système de circulation essentiel. Et si les mers commençaient à stagner, c’est toute la vie marine qui serait menacée. La pollution a des conséquences tout aussi dévastatrices. 

Les océans et le climat régissent la vie sur notre planète. De profonds dérèglements climatiques perturbent désormais leurs rythmes et impactent tous les écosystèmes. Les animaux sont confrontés à des changements bien trop rapides, et leurs repères sont bouleversés. Mais combien de temps encore parviendront-ils à s’adapter et à survivre ?

 

L'aventure

Pour filmer les forces de notre planète parfaite et l’intimité d’espèces rares, l’équipe de tournage s’est rendue dans les régions les plus reculées et les plus extrêmes du globe, du cercle polaire aux Galápagos, du Triangle de Corail au Kamtchatka, et de l’île d’Hawaii à l’Amazonie.

L’aventure exceptionnelle d’une production de 4 ans, et d’un tournage de 1 000 jours sur le terrain, dans 34 pays, sur 65 lieux.

 

Du soleil aux volcans

Au pied du volcan Ol Doinyo Lengaï, en Tanzanie, se cache le lac Natron, l’un des plus corrosifs de la planète. Aucune forme de vie n’y semble possible. Pourtant, les flamants nains d’Afrique de l’Est en ont fait leur refuge. Une fois dans l’année, le centre du lac est totalement asséché. Les oisillons y voient le jour loin des prédateurs terrestres. Très vite, la soif va les pousser à rejoindre les sources d’eau douce, sur les bords du lac. Mais la traversée s’annonce difficile et ils vont faire face à l’un des plus grands défis de leur vie. L’union fait la force et, pour échapper aux marabouts, ils se réunissent en groupes immenses.

Dans l’océan Pacifique, les îles de l’archipel des Galápagos sont nées d’éruptions volcaniques. Fernandina est la plus jeune d’entre elles. Son volcan est aussi actif qu’imprévisible. Malgré le danger, une femelle iguane remplie d’œufs a le courage de s’y aventurer. Car elle sait que le volcan va lui apporter un bienfait unique : les cendres du profond cratère garderont ses œufs au chaud jusqu’à leur éclosion.

Les îles volcaniques ne représentent qu’une petite partie des terres émergées, mais elles abritent près d’un cinquième des espèces de la planète. Les pinsons ont sans doute échoué sur l’île Wolf dans les Galápagos au cours d’une tempête. Pour survivre, ils ne peuvent se contenter de graines, de nectar de fleurs et d’insectes, alors ils ont mis au point une stratégie radicale… ils sont devenus vampires et se nourrissent du sang des fous de Grant !

La richesse des volcans est essentielle à de nombreuses espèces. Les rayons du soleil sont tout aussi indispensables à la vie.

Dans l’hémisphère Nord, l’ensoleillement fluctue au fil de l’année. Ainsi sur l’île d’Ellesmere en Arctique, six mois d’obscurité succèdent à six mois de lumière. Les bœufs musqués sont les cibles privilégiées des loups arctiques. Mais la Lune éclaire à peine leur terrain de chasse et les loups ont rarement l’avantage. Avec le retour du printemps et de l’été, la vie des prédateurs sera bientôt plus douce.

En Amérique du Nord, la lumière du printemps réveille un animal aux pouvoirs presque surnaturels. Depuis le début de l’hiver, la grenouille des bois est totalement gelée. Mais dès que le soleil se met à briller à nouveau, son sang dégèle et coule à nouveau dans ses veines, et son cœur recommence à battre. C’est une grenouille cryogénique !

Au sortir de l’hiver, dans la péninsule volcanique du Kamtchatka, en Russie, l’eau qui jaillit des geysers accélère la pousse de d’une herbe verte et tendre. Pour les ours bruns qui sortent à peine de l’hivernation, c’est un repas bienvenu mais frugal. Le lac Kourile leur offre une nourriture beaucoup plus consistante. Dans ses eaux enrichies par les cendres volcaniques, les saumons viennent frayer par millions. Les ours bruns vont profiter de cette abondance et reprendre des forces pour les mois à venir.

Au cœur du Sahara, les rayons du soleil sont si intenses que la vie y semble impossible. Certains pourtant osent braver ces conditions extrêmes et les tourner à leur avantage. Ainsi les fourmis argentées attendent que la chaleur soit à son comble pour sortir de leur abri. Elles n'ont alors plus aucun concurrent, et partent en quête des insectes qui ont succombé à la chaleur écrasante. Mais c’est un jeu dangereux. Elles ne disposent que de cinq minutes pour trouver de quoi se nourrir avant que le soleil ne les tue à leur tour.

De nombreuses régions pourraient un jour ressembler au Sahara. Jusqu’à présent, la quantité de CO2 dans l’atmosphère a favorisé la vie sur Terre. Désormais, nous libérons chaque année soixante fois plus de dioxyde de carbone que tous les volcans du globe réunis. Cet excès entraîne un désordre climatique sans précédent dans l’histoire de l’humanité.

Pourtant, il est encore temps. Si nous parvenions à réduire notre impact sur le climat, notre Terre pourrait rétablir son équilibre naturel et devenir à nouveau une planète parfaite.

 

L'empreinte de l'Homme

Une nouvelle force marque désormais la planète de son empreinte. Une force si puissante qu’elle menace l’avenir même de notre Terre. Aux quatre grandes forces de la nature que sont le ciel, les océans, le soleil et les volcans, s’ajoute à présent l’activité humaine. Son impact sur le climat et sur les écosystèmes met en péril l’équilibre si fragile de la vie sur Terre.

Aujourd’hui, nous sommes à un tournant de notre histoire, et la décennie qui s’ouvre est cruciale. Les générations futures sont une source d’inspiration et d’espoir. Il est de notre responsabilité à tous d’inverser la tendance, de réduire notre empreinte carbone, de favoriser les énergies renouvelables et de protéger les richesses du monde sauvage.

 

toutes les vidéos
Télécharger l'application France tv