Comment rétablir l'ordre ?

disponible 1 jour

C dans l'air
Comment rétablir l'ordre ?

diffusé le mer. 05.12.18 à 17h50
magazines d'actu | 64min | tous publics

Les Gilets jaunes insatisfaits par les annonces d’Édouard Philippe hier l’ont très rapidement fait savoir sur les réseaux sociaux, en lançant plusieurs appels à un « Acte 4 » samedi prochain à Paris et à des blocages dans toute la France.

 

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, en première ligne de cette crise majeure, a demandé aux « Gilets jaunes raisonnables » de « ne pas se rassembler samedi prochain à Paris ». Mais le locataire de Beauvau est obligé de prévoir, et après les scènes de chaos dans la capitale la semaine dernière, le dispositif a été revu : plus de bouclage des Champs-Elysées façon « fan-zone », les policiers et les gendarmes seront plus mobiles et plus nombreux.


Les syndicats reçus mardi au ministère de l’Intérieur avaient tous dit qu’il faudrait aller au plus vite au contact des casseurs et des pilleurs pour permettre à ceux qui manifestent pacifiquement de pouvoir porter leurs revendications. Ils avaient aussi réclamé le soutien de l’armée pour les bâtiments publics et alerté sur l’état d’épuisement des troupes.

 

David Le Bars, le secrétaire général du SCPN (Syndicat des commissaires de la police nationale) est allé plus loin ce mercredi regrettant l'absence « d'appel au calme » en vue du quatrième acte de la mobilisation des Gilets jaunes samedi : « Toute la classe politique devrait appeler au calme, sans quoi le problème de l'ordre public ne va pas se résoudre uniquement par le montage d'un dispositif. Il faut dire les choses aux Français, le service d'ordre de samedi est un service d'ordre de tous les dangers. Il y a une accumulation de rancœurs, de haines, de violences, de fatigues du côté des forces de l'ordre (…) On est au risque maximal de l'erreur, de la faute, de la bavure, et c'est irresponsable de nous laisser tous aller dans le mur samedi dans l'état où l'on est », a-t-il conclu.

 

Dans ce climat de tension, les autorités ont décidé le report de plusieurs évènements, dont un festival de musique et deux matchs de Ligue 1 de football. Une menace plane également sur la « Marche pour le climat » alors que Christophe Castaner s'est dit défavorable à son maintien. Une position partagée par l'ancien ministre de l'Écologie, Nicolas Hulot. Les organisateurs ont annoncé que la marche aurait bien lieu. La préfecture de police de Paris a par ailleurs demandé au Téléthon de déménager son studio installé place de la Concorde en prévision du week-end de mobilisations.

 

Alors quel sera le dispositif de sécurité samedi prochain ?
À quoi peut-on s’attendre à Paris et dans toute la France le week-end prochain ?

 

 

Invités :

 

Christophe Barbier - Éditorialiste à L’Express

 

Alain Bauer - Professeur de criminologie, spécialiste de sécurité publique

 

Elise Vincent - Journaliste en charge des questions police/justice au Monde

 

Christophe Rouget- Secrétaire général adjoint du syndicat des cadres de la sécurité intérieure

du même programme

à voir aussi

29j
+30j
29j

Vinyle
Saison 2
Jeanne Added

6j