C dan sl'air - Trump à l'ONU : « L'Amérique plus forte que jamais »

inscrivez-vous pour visionner cette vidéo et profiter de l'expérience france.tv

s'inscrire / se connecter

C dans l'air
ONU : la diplomatie selon Trump

diffusé le mar. 25.09.18 à 17h50
magazines d'actu | 64min | tous publics

Un an après son premier discours, Donald Trump s’exprime cet après-midi devant l’Assemblée générale des Nations unies. En marge de ce grand rendez-vous de la diplomatie mondiale, le président américain a rencontré plusieurs chefs d’Etat, dont Emmanuel Macron. Les deux dirigeants ont abordé d’importants sujets internationaux, comme la Syrie et l’Iran, ainsi que les différends commerciaux avec plusieurs Etats. Ils ont également  « réaffirmé leur engagement à se coordonner étroitement sur les grands dossiers », selon la Maison Blanche. Pour l’Elysée, les divergences entre Paris et Washington concernent « plus l'approche et la méthode que les objectifs ». Alors que le président français doit tenir un discours axé sur la défense du multilatéralisme et sur la place de l’Europe dans les relations internationales, Donald Trump devrait rester sur sa ligne politique et isolationniste, « l’Amérique d’abord », maintenir la pression sur l’Iran et prôner "le leadership puissant" des Etats-Unis sur la scène internationale.

 

Alors que le second volet des sanctions américaines entre en vigueur au mois de novembre, l’économie iranienne continue de souffrir. Après les ruptures de contrats anticipées avec les grands groupes internationaux et la chute du rial, la monnaie iranienne, les entreprises locales se voient obligées de licencier leurs employés. Sur place, l’économie étouffe, « étranglée » par les blocages sur les transactions financières et commerciales. L’inflation a atteint 18%, entraînant une hausse des prix sur les produits du quotidien. Alors que les prochaines sanctions viseront cette fois le pétrole iranien, l’Union européenne s’organise pour les contourner : grâce à une zone de troc, les pays pourront continuer à commercer avec l’Iran en accord avec le droit européen. Une initiative qui permettrait de « préserver les bénéfices économiques attendus par l'Iran en échange de son maintien dans l'accord et de son renoncement à un programme nucléaire militaire ».

 

La tension monte entre les Etats-Unis et la Chine après l’entrée en vigueur de nouvelles taxes douanières américaines sur 200 milliards de dollars de biens chinois. Face à ces « mesures d'intimidation », la Chine a immédiatement répliqué en imposant de nouveaux droits de douane punitifs de 5 ou 10% sur des biens américains. Mais les Etats-Unis se montrent  « déterminés » à gagner cette guerre commerciale qui pourrait bien s’étendre au Japon. En effet, Donald Trump dénonce régulièrement le déficit commercial de son pays avec l'archipel qui se chiffre à 56,6 milliards de dollars. Le secteur automobile japonais sera-t-il le prochain à subir de nouvelles taxes américaines ?

 

Que faut-il attendre du discours de Trump devant les Nations unies ? Alors que de nouvelles sanctions américaines vont être appliquées, l’Iran pourra-t-il se relever ? Le bras de fer commercial entre les Etats-Unis et la Chine peut-il s’étendre au Japon ?

 

 

Invités :

 

François CLEMENCEAU - Rédacteur en chef international au Journal du Dimanche

 

Nicole BACHARAN - Politologue spécialiste des Etats-Unis

 

Agnès LEVALLOIS - Consultante spécialiste du Moyen-Orient

 

Philippe DESSERTINE - Economiste, directeur de l’Institut de Haute Finance

du même programme

à voir aussi