Angela merkel

inscrivez-vous pour visionner cette vidéo et profiter de l'expérience france.tv

s'inscrire / se connecter

C dans l'air
L'Allemagne face au défi de l'extrême droite

diffusé le mer. 05.09.18 à 17h50
magazines d'actu | 64min | tous publics

Les manifestations s’enchaînent mais ne se ressemblent pas dans l’est de l'Allemagne. Lundi soir, plus de 50 000 personnes ont assisté à un concert rock contre la xénophobie à Chemnitz dans la Saxe. Deux jours plus tôt, dans cette cité de l’ex-RDA, devenue l’épicentre de la contestation contre les migrants et Angela Merkel, des violences avaient éclaté en marge d’une manifestation à l’appel de l’extrême droite faisant une vingtaine de blessés dont un Afghan de 20 ans roué de coups par des hommes masqués, des militants du Parti social-démocrate d’Allemagne (SPD) et une équipe de télévision.

 

Cette ville de Saxe, région où l’extrême droite et les néo-nazis sont fortement implantés, a connu récemment d’autres graves débordements : le 27 août dernier, on a vu des forces de police débordées, des affrontements entre manifestants et une « chasse collective » aux immigrés lancée dans les rues, après le meurtre d’un Allemand à l’arme blanche dont un demandeur d’asile irakien est soupçonné. Une affaire dont l’extrême droite, portée par le parti Alternative pour l’Allemagne (AfD), s’est saisie pour relancer ses critiques contre les migrants et la politique d’Angela Merkel. La chancelière est accusée d’avoir fait grimper l’insécurité dans le pays en accueillant en 2015 et en 2016 plus de un million de réfugiés.

 

Il faut dire que le sujet est particulièrement inflammable en Allemagne : il y a un an, suite à une campagne dénonçant la politique migratoire menée par la chancelière, l’AfD faisait son entrée au Bundestag, le Parlement allemand, une première pour l’extrême-droite depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Depuis, il semblerait qu’un tabou a été levé : en Saxe, qui ne compte que 4,4 % d’étrangers, les manifestations contre les migrants se multiplient et des saluts nazis ont été observés alors qu'ils sont interdits dans le pays. La communauté turque a également dénoncé « des tentatives de pogroms ».

 

Face l’émergence d’un discours raciste décomplexé, la classe politique semble prise de cours. D’après un dernier sondage, l’AfD serait en progression dans les intentions de vote, à 17 %, en deuxième position désormais, juste devant le Parti social-démocrate, qui ne serait, lui, plus que troisième à 16 %.

 

Comment l’Allemagne peut-elle endiguer cette montée de l’extrême droite ? Qu’est-ce que l’AfD? Pourquoi est-elle plus implantée en Saxe ? La naissance hier du mouvement baptisé Debout, ( « Aufstehen » en allemand) marque-t-elle un tournant dans la vie politique allemande ?

 

 

Invités :

 

 

Jean-Dominique GIULIANI - président de la fondation « Robert Schuman »

François CLEMENCEAU - rédacteur en chef au « Journal du Dimanche »

Michèle WEINACHTER - politologue, spécialiste de l’Allemagne

Fabrice D’ALMEIDA- historien

 

du même programme

C dans l'air 20/09
4J
Macron

C dans l'air
Macron et l'emploi

1J

à voir aussi

Bien évidemment
Faire du vélo

6J