c dans l'air

C dans l'air
Émission du samedi 25 août 2018

diffusé le sam. 25.08.18 à 17h50
magazines d'actu | 66min | tous publics

Alors que les partis politiques ont renoncé aux traditionnelles caravanes d’été cette année, les militants de la France Insoumise étaient encore fidèles au poste. Réunions publiques, porte-à-porte : ils ont sillonné les territoires ruraux pour partir à la rencontre des Français. L’objectif : devenir la « première force d’opposition » dans l’hémicycle, alors que de grandes réformes sociales seront débattues à la rentrée.

 

 

Les élections européennes de 2019 sont également en ligne de mire : Jean-Luc Mélenchon veut faire de ce scrutin un « référendum anti-Macron », après un an à la tête du gouvernement ponctué de mouvements sociaux. Si cette mobilisation a commencé de façon offensive au début de l’été avec l’affaire Benalla, Mélenchon a choisi d’adoucir le ton pour rassembler le plus grand nombre de militants lors de ses universités d’été, dans une ambiance festive. C’est sous le signe de l’apaisement et de la discussion que la France Insoumise a souhaité commencer sa rentrée à Marseille, où des personnalités de différents partis politiques sont invitées depuis jeudi.

 

 

Jean-Luc Mélenchon doit prendre la parole en fin d’après-midi pour marquer la fin de ces « AmFiS d'été » à Marseille. L’occasion de réunir ses troupes avant de préparer une nouvelle offensive contre les réformes d’Emmanuel Macron, notamment celle des retraites qu’il considère comme la « mère de toutes les batailles ».

 

 

Mais s’il prône un combat partagé entre tous les militants, le tribun de 67 ans commence à être contesté par certains Insoumis, déçus par le fonctionnement « antidémocratique » du Parti. Rassemblés dans un « Collectif d’insoumis démocrates », ils dénoncent le manque d’intégration dans le processus de décision, notamment dans le choix des candidats retenus pour les Européennes, majoritairement proches de Jean-Luc Mélenchon. Le chef du Parti saura-t-il fédérer ses militants pour devenir une opposition majeure à l’Assemblée nationale ?

 

 

Un sujet reste en revanche tabou pour les militants de la France Insoumise : la situation conflictuelle au sein de la web-tv Le Média, fondé par des proches de Jean-Luc Mélenchon. Un an après sa création, les rebondissements se sont multipliés et la crise s’est exacerbée. Un conflit sur fond de contentieux financier, de dissensions idéologiques et de rivalités entre l’ancienne et la nouvelle direction.

 

 

Malgré un appel à la paix publié dans Libération pour « que la saison 2 du Média puisse commencer », la guerre a continué en coulisses jusqu’à la mise en demeure de l’ancienne directrice de publication Sophia Chikirou. Le Média a exigé le remboursement d’un paiement de 64 000 euros à sa société de conseils Mediascop, menaçant de déposer une plainte pour « abus de biens sociaux ». Sophia Chirikou a dénoncé des attaques « fausses, injustes et hypocrites ». Quel sera l’avenir du Média, tiraillé par ses fondateurs ?

 

 

La mobilisation continue de LFI sur le terrain aura-t-elle un véritable impact sur les Français ? Jean-Luc Mélenchon parviendra-t-il à rassembler les militants comme il l’entend ? Le Média survivra-t-il à la crise qui le paralyse ?

 

 

Invités :

 

 

Christophe BARBIER - Editorialiste à L’Express

 

Brice TEINTURIER - Directeur délégué de l’institut de sondages Ipsos

 

Rémi LEFEBVRE - Politologue

 

Maud VERGNOL - Responsable du service politique de l’Humanité

du même programme

Brexit 3j

C dans l'air
Brexit : le chaos

à voir aussi

+30j
29j

C'est pas sorcier
Les volcans