c dans l'air

C dans l'air
Trump : «Si jamais j'étais destitué...»

diffusé le ven. 24.08.18 à 17h50
magazines d'actu | 66min | tous publics

Donald Trump se souviendra sans doute longtemps de ce 21 août 2018. C'est en effet lors de ce « mardi noir » que  le président des Etats-Unis a essuyé un double coup dur judiciaire : d’un côté son ex-directeur de campagne Paul Manafort  a été condamné pour fraude fiscale alors que son ancien avocat a choisi de plaider coupable pour fraude fiscale et pour « infraction à la législation électorale à la demande de Donald Trump ».

Fidèle parmi les fidèles, Michael Cohen a ainsi affirmé mardi sous serment avoir acheté, à la demande du milliardaire, le silence de deux maîtresses présumées de ce dernier afin de ne pas compromettre sa campagne présidentielle victorieuse de 2016. Il a également reconnu avoir versé 130.000 et 150.000 dollars à l'actrice porno Stormy Daniels et à Karen McDougal en échange de leur silence.

Et le locataire de la Maison Blanche ne semble pas être au bout de ses peines puisque l’on a appris ce jeudi que deux autres de ses proches ont décidé de coopérer avec la justice dans ce dossier. David Pecker, le patron du groupe qui publie le tabloïd américain National Enquirer, et l'un de ses bras droits, Dylan Howard, ont accepté, en échange d'une immunité, de coopérer avec les enquêteurs.

Ces affaires ne sont pas directement liées à la tentaculaire enquête russe menée par Robert Mueller sur les soupçons de collusion entre l'équipe de campagne de Trump et Moscou, mais elles crédibilisent le travail de son équipe et les attaques incessantes du président des Etats-Unis, notamment ces dernières 24 heures à l’encontre de son ministre de la Justice Jeff Sessions, suggèrent au minimum que ce dernier est inquiet. « Tout le monde voit ce qui se passe au ministère de la Justice. Je mets maintenant toujours « justice » entre guillemets », a déclaré hier Donald Trump sur la chaîne Fox News, avant d’avertir :« Si jamais j'étais destitué, je pense que les marchés s'effondreraient ».

A trois mois des élections de mi-mandat, le 6 novembre prochain, l’étau judiciaire se resserre sur les proches de Donald Trump. Mais le président des Etats-Unis peut-il être inquiété à son tour ? Quelles peuvent être les conséquences de ces affaires ? Peuvent-elles entraîner une procédure d'impeachment, c'est-à-dire la destitution du président américain ?

 

Invités

 

François CLEMENCEAU  - rédacteur en chef international au Journal du Dimanche

 

Thomas SNEGAROFF - historien, spécialiste des Etats-Unis

 

Olivier PITON - avocat en droit public français, européen et américain, auteur de Les transgressifs au pouvoir 

 

Marie-Cécile NAVES - chercheur associé à l’IRIS, l’Institut des relations internationales et stratégiques, spécialiste des Etats-Unis

 

du même programme

à voir aussi

6J

Terrorisme : Et maintenant ?

+30J