Macron - C dans l'air

C dans l'air
Émission du samedi 14 juillet 2018

diffusé le sam. 14.07.18 à 17h50
magazines d'actu | 64min | tous publics

Plus de 4 000 militaires, 220 véhicules, 250 chevaux et 30 hélicoptères ont été mobilisés pour le traditionnel défilé du 14 juillet. Plus qu’une commémoration, c’est aussi l’occasion de montrer la puissance de l’armée française. Une armée pourtant fragilisée par l’épuisement de ses soldats, une flotte vieillissante et de nombreux dysfonctionnements, qui espère obtenir des moyens supplémentaires de la part de l’Etat. Pour partir à la reconquête de ses troupes, Emmanuel Macron a signé la loi de programmation militaire 2019-2025 qui prévoit une hausse des crédits accordés à la défense. Après le violent conflit sur ces questions budgétaires qui avait conduit au départ du général Pierre de Villiers, le calme semble être revenu avec son successeur François Lecointre. Ce coup de pouce permettra-t-il à l'armée de poursuivre ses missions ?

 

Depuis cinq ans, 4500 militaires français sont déployés au Sahel dans le cadre de l’opération Barkhane qui vise à lutter contre le terrorisme islamiste dans la région. Mais cet engagement à l’étranger dépasse aussi les frontières de l’Afrique : en tout, 5600 soldats français sont mobilisés pour ces opérations extérieures (les opex), jusqu’en Syrie et en Irak. En 2017, cette mobilisation de l’armée a coûté 1,5 milliards d’euros au gouvernement. Mais quels sont les moyens accordés à ces bases militaires sur place ? Quelles sont les missions des troupes françaises à l’étranger ?

 

Le projet de service national universel (SNU) souhaité par Emmanuel Macron fait son chemin. Cet automne, une grande consultation nationale auprès de la jeunesse sera mise en place afin de définir les modalités de cet engagement, encore flou pour l’instant. Considéré comme la nouvelle génération du service militaire, le SNU aura surtout une vocation éducative et pas grand-chose de militaire en réalité. Prévu pour 2019, il s’adressera à tous les jeunes à partir de 16 ans. Ils devront s’engager pour un mois obligatoire, sur la période des vacances scolaires, au cours duquel ils apprendront, entre autres, les dispositifs de défense et de sécurité civile. Au terme de ce mois, les jeunes devront monter un « projet collectif », en lien avec des associations ou des collectivités. Mais à quoi va ressembler ce service national universel ? Donnera-t-il envie aux jeunes de s’engager volontairement par la suite ?

 

Quelles mesures Emmanuel Macron veut-il prendre pour l’armée française ? Quelles sont les missions des militaires à l’étranger, mobilisés pour les opex ? Le service national universel parviendra-t-il à séduire les jeunes ?

 

 

Invités :

 

Général Dominique TRINQUAND - Ancien chef de la mission militaire française auprès des Nations Unies

 

Jean-Dominique MERCHET - Journaliste à l’Opinion, spécialiste des questions de défense et diplomatie

 

Soazig QUEMENER - Rédactrice en chef du service politique de Marianne

 

Isabelle LASSERRE - Rédactrice en chef adjointe au Figaro en charge des questions de diplomatie et stratégie

du même programme

à voir aussi

6J

Et vous, comment ça va ?

6J