c dans l'air

inscrivez-vous pour visionner cette vidéo et profiter de l'expérience france.tv

s'inscrire / se connecter

C dans l'air
Émission du samedi 7 juillet 2018

diffusé le sam. 07.07.18 à 17h50
magazines d'actu | 66min | tous publics

Censé « simplifier » la vie des Français, le prélèvement à la source serait-il en réalité trop compliqué à mettre en place ? Cette semaine, le gouvernement a fait une première exception en reportant d’un an l’instauration de cette réforme pour les 3,5 millions de particuliers employeurs et leurs salariés. Leur taux de prélèvement sera donc à zéro l’année prochaine, mais en 2020, les salariés concernés devront payer double. Ce recul du gouvernement envoie un signal négatif aux patrons qui se préparent difficilement au prélèvement à la source. L’État est-il vraiment prêt à appliquer cette réforme ?

 

Dans toutes les entreprises françaises, le prélèvement à la source s’annonce comme un bouleversement économique et social. Mais l’inquiétude est plus vive chez les petits patrons qui dénoncent une surcharge de travail et une responsabilité difficile à porter. Face à l’ampleur de la tâche, le manque de formation ou de connaissances en fiscalité, certains employeurs se sentent dépassés. Au-delà du coût que va représenter le passage au prélèvement à la source, les petits patrons craignent la relation tendue qui risque de s’établir avec les salariés. Après une pétition puis une tribune publiée dans le Parisien, la fronde des petits patrons persiste.

 

Chez les élus locaux, la suppression totale de la taxe d’habitation est au cœur des débats. Afin de compenser le manque à gagner de cette refonte fiscale, chiffrée à 10,5 milliards d’euros, le gouvernement compte s’appuyer sur le déficit public et le maintien de la taxe d’habitation sur les résidences secondaires ainsi que les logements vacants. L’exécutif envisage également de reverser la totalité de la taxe foncière aux communes. En contrepartie, les départements devraient bénéficier d'une fraction des impôts nationaux. Mais les élus locaux ne s'y retrouvent pas. Selon eux, la taxe foncière ne pourra pas égaler le manque à gagner de la taxe d’habitation. Un casse-tête financier où entrent en jeu une promesse de campagne de Macron très attendue, la trajectoire budgétaire de l’État et la santé de son PIB.

 

Le report du prélèvement à la source pour certains Français fragilise-t-il la réforme fiscale ? La fronde des petits patrons pourrait-elle faire plier le gouvernement ? La taxe foncière sera-t-elle suffisante pour compenser la suppression de la taxe d’habitation dans les communes ?

 

Invités :

 

- Elie Cohen, économiste.

- Fanny Guinochet, journaliste à l’Opinion, spécialiste des questions économiques et sociales.

- Sylvain Deshayes, journaliste spécialiste des questions Argent et Placement à Capital.

- Jannick Alimi, rédactrice en chef adjointe au service Politique du Parisien/Aujourd'hui en France.

du même programme

vous aimerez aussi

à voir aussi