CDA19V1

inscrivez-vous pour visionner cette vidéo et profiter de l'expérience france.tv

s'inscrire / se connecter

C dans l'air
Macron : une majorité... et des opposants

diffusé le lun. 19.06.17 à 17h45
avec : Carl Meeus, Raphaëlle Bacqué, Pascal Perrineau, Brice Teinturier
magazines d'actu | 75min | tous publics

Le second tour des élections législatives a confirmé hier la vague de la République en marche pressentie à l’Assemblée nationale dès le soir du premier tour. Avec 308 députés, le parti du chef de l’Etat dispose de la majorité absolue dans l’Hémicycle. Emmanuel Macron prend donc, un mois et demi après l’Elysée, les clés du Palais Bourbon et n’aura pas besoin de son allié le MoDem qui a remporté 42 sièges pour faire passer ses lois. Tous les ministres engagés dans le scrutin ont également passé le test électoral avec succès.

Une victoire nette et inédite pour un mouvement lancé il y a seulement quatorze mois, mais qui n’est toutefois pas le raz-de-marée pronostiqué depuis plusieurs semaines. Dans la douleur, la droite réussit à conserver son statut de premier parti d’opposition. L’alliance LR-UDI-DVD totalise en effet 137 députés. Le PS conserve lui seulement 29 sièges. Un résultat qui lui permet de constituer un groupe mais est catastrophique pour les socialistes, qui avaient obtenu 295 sièges en 2012. Actant la bérézina,  le premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis a d’ailleurs annoncé, peu après la publication des premiers résultats, sa démission. Avec 17 sièges, la France insoumise arrive en nombre à l’Assemblée et peut constituer un groupe. Parmi les insoumis, Jean-Luc Mélenchon et François Ruffin font leur entrée au Palais Bourbon. Du côté de l’extrême droite, le Front national aura lui 8 députés, dont sa présidente Marine Le Pen.

Au-delà de ce semblant d’opposition, ce second tour marqué par une abstention record (57 %) a confirmé le grand chambardement annoncé. En 2017, le Palais Bourbon fait place nette aux nouveaux et se féminise. Sur les 577 députés de la nouvelle législature, 424 n’ont jamais été élus à l’Assemblée. Parmi eux, 223 femmes, soit 38,65 % des députés, ce qui constitue là aussi un nouveau record.

Alors quels sont les nouveaux visages de l’Assemblée ? Quels défis attendent la majorité présidentielle ? Comment expliquer ce taux d’abstention record ? Ce manque d’enthousiasme pourrait-il se traduire prochainement dans la rue ?

Invités :

- Carl MEEUS, rédacteur en chef au Figaro Magazine

- Raphaëlle BACQUE, journaliste au Monde

- Pascal PERRINEAU, politologue

- Brice TEINTURIER, directeur général d'Ipsos

du même programme

vous aimerez aussi

à voir aussi