A bout de nerfs, 12 000 soignants ont dit stop La vidéo n'est pas disponible