En sortant de l’école

dernières vidéos

à propos

En sortant de l'école est une collection de 13 courts métrages d’animation de 3 minutes, qui se propose d’associer poétiquement, dans la liberté artistique la plus exigeante, 13 poèmes de Prévert à l’univers graphique de jeunes réalisateurs tout juste sortis des écoles d'animation françaises.

LE DROMADAIRE MÉCONTENT
Dans ce poème de Jacques Prévert, un jeune dromadaire assiste à sa toute première conférence. Il va passer de la jubilation à la déception la plus profonde. "Ce qui m'intéresse dans ce texte, c'est l'humour un peu grinçant - sans être méchant - avec lequel Prévert se moque des gens qui se prennent trop au sérieux. Sa pointe d'agacement... Mon travail est plutôt surréaliste et j'essaye de rendre ça avec mes collages. De l'humour par l'image pour restituer les émotions incongrues qui naissent de la lecture de Prévert."

LES OISEAUX DU SOUCI
Dans ce poème de Jacques Prévert, le personnage tente de faire le deuil de sa bien-aimée.

TANT DE FORÊTS
Dans ce poème, Jacques Prévert fustige la destruction des forêts pour fabriquer de la pâte à papier, papier qui sert à alerter les  gens sur les dangers de la déforestation... "On veut créer une forêt si belle qu'on a envie d'y être, qu'elle nous émerveille, qu'on s'y attache alors qu'elle va être détruite. Dans ce poème, il y a un message qui dit sans reproche les conséquences de la présence humaine sur terre. On veut le mettre en scène comme une métaphore d'un cycle un peu ironique mais sans présence humaine."

PAGE D'ÉCRITURE
Dans ce poème de Jacques Prévert, un élève rêveur est visité par l'oiseau Lyre. Ils vont mettre un sacré bazar dans la classe ! "Ce poème évoque pour moi la révolution carnavalesque par la couleur, les plumes et la fanfare."

QUARTIER LIBRE
Dans ce poème de Jacques Prévert, Jean-Armand défie l'autorité de son commandant en déposant son képi dans la cage et en sortant avec l'oiseau sur la tête...

PRESQUE
Dans ce poème de Jacques Prévert, une petite fille devient femme et se confronte à la réalité du bonheur et du malheur. "On ne nous apprend pas à être heureux ou libres. On nous apprend surtout à nous insérer, à nous plier à des contraintes qui ne sont pas dans notre nature. Avec ce poème, j'aimerais bien montrer que la liberté est là, dans des moments simples et fragiles dont il faut se saisir. C'est possible, tout au long de notre vie."


L'ÉCOLE DES BEAUX-ARTS
ans ce poème de Prévert, un père montre transmet à ses enfants la magie de l'émerveillement et de l'imaginaire. Un souvenir qui restera gravé dans leur mémoire un fois grand. "En passant de l'enfance à l'âge adulte, j'étais frustrée de ne plus voir les choses de la même manière. Ce poème m'a replongée dans un plaisir d'enfance où l'on s'émerveille de tout. Ce poème parle de la transmission de l'émerveillement et de la créativité. Il dit qu'on peut créer des mondes à partir de rien. C'est comme un conte que je veux mettre en image en l'ancrant dans la réalité. C'est important une fois adulte de conserver la fraîcheur de cette vision !"


ÂNE DORMANT
Dans ce poème de Jacques Prévert, un petit garçon coiffé du bonnet d'âne s'identifie avec l'animal qui vient magiquement lui donner un coup de main pour faire son devoir. "Je m'ennuyais énormément à l'école et j'aurais bien aimé qu'on me laisse rêver, qu'on me dise que ça n'est pas si grave d'avoir une mauvaise note. J'aimerais bien qu'on laisse de l'espace aux enfants à l'école pour rêver. Ce n'est pas si grave que ça de rêver à l'école, ça épanouit, même !"


LES BELLES FAMILLES
Dans ce poème de Jacques Prévert, nous assistons à un défilé burlesque de tous les rois de France prénommés Louis. "C'est un défilé de Louis et c'est le règne des apparences. Ces personnes se croient belles et importantes et elles ne restent pas sur  scène... Ce qui m'a plu, c'est le côté cynique à la fin du poème. J'ai eu envie de remplacer le cynisme de la chute par de l'humour. Je suis un peu plus gentille que Prévert à la fin. En étudiant l'histoire de tous ces Louis, j'ai découvert que la plupart d'entre eux n'avaient pas tellement envie d'être sous les feux de la rampe, c'est triste !"


LE GARDIEN DU PHARE AIME TROP LES OISEAUX
Ce poème de Jacques Prévert évoque le malheur d'un homme qui aime trop les oiseaux. Que son phare soit allumé ou éteint.
LE CANCRE


Dans ce poème, Jacques Prévert nous plonge à l'intérieur d'un cancre... "Pendant deux ans, je me suis retrouvée avec un  professeur qui me parlait mal parce qu'au lieu d'apprendre ce qu'il voulait m'enseigner, je préférai dessiner, danser et chanter.  Même les autres enfants s'éloignaient de moi. Ce que j'aime dans ce poème c'est que cet enfant veut faire autre chose et il tient bon. Il ose s'opposer au maître. Il faut insister et ne pas renoncer à faire ce qu'on aime faire !"


JE SUIS COMME JE SUIS
Dans ce poème de Jacques Prévert, une femme nous parle d'elle, de séduction, du fait de s'accepter telle qu'on est. Elle incarne la beauté de toutes les femmes. "J'ai envie de parler de cette leçon de vie : le fait de s'assumer, de se plaire à soi-même. J'ai aussi envie de montrer toutes ces femmes dont je suis entourée et dont je suis admirative. Je les trouve belles, non pas par leur canon de beauté mais parce qu'elles ont du charme, par plein de petites choses, par leurs défauts aussi ! J'ai envie de créer le mouvement d'une femme écrite par Prévert, inventer sa gestuelle. Pour l'amour du mouvement, le côté rythmé, dansé de la vie d'une femme."

EN SORTANT DE L'ÉCOLE
Ce poème de Jacques Prévert nous fait vivre en un tour du monde un peu surréaliste, les aventures, les paysages et les rencontres imaginaires d'écoliers sortant de l'école. "Ce poème m'a fait voyager et il a mis en mot ce que j'imaginais enfant et que beaucoup d'adultes ne comprenaient pas : rencontrer le printemps, parler à des choses abstraites, voir voler des choses qui ne peuvent pas voler... En mettant en scène ce texte, je rejoue mon enfance en me disant que Prévert, au moins, il avait compris!"