Aide à l'achat

Tout compte fait
Ils promettent de vous aider à bien acheter !

diffusé le sam. 06.10.18 à 14h05
magazines d'actu | 47min | tous publics

Nouveau numéro de Tout Compte Fait consacré aux comparateurs de prix, ces plateformes qui fleurissent sur internet, censés nous aiguiller pour acheter moins cher au quotidien. Puis découvrez Yuka, cette application phénomène, qui scan vos produits alimentaires pour en connaître la composition exacte. Sucre, sel, additif, tout s'affiche en quelques secondes...

 

 

Comparateurs de prix : alliés ou ennemis du consommateur ?

 

Kelkoo, Trivago ou le géant Google... Pour acheter en ligne un nouveau téléphone, un billet d'avion ou des vêtements, 8 français sur 10 ont l'habitude de se tourner vers les comparateurs de prix, censés dénicher le tarif le plus avantageux sur un produit.

 

Mais derrière cette promesse se cache une autre réalité : le marchand doit en fait payer une commission au site comparateur à chaque clic d’un internaute vers son produit. À hauteur de 18 centimes, cela est vite rentable. L'année dernière, une plainte a été déposée par l'association de défense des consommateurs CLCV contre plusieurs comparateurs. Elle leur reproche de ne pas respecter la « loi Hamon » qui les oblige à indiquer s'ils sont rémunérés par des professionnels du secteur, mais aussi les critères de classement et si les prix prennent en compte d'éventuels frais supplémentaires.

 

Entre conseil objectif au consommateur et conflit d'intérêts, à quels comparateurs de prix peut-on se fier pour être sûr de faire de bonnes affaires ?

 

Une enquête de Marjolaine Dorne.

 

 

Yuka : l’application phénomène pour mieux manger

 

C’est le phénomène de consommation de ces derniers mois. L’application Yuka qui permet de mieux choisir ses produits alimentaires a été téléchargée par 5 millions de personnes en seulement un an et demi d’existence. Un succès totalement inespéré pour ces trois fondateurs français qui ont crée cette association pour aider les consommateurs, alors que le code Nutriscore élaboré par les pouvoirs publics n’est toujours pas obligatoire pour les marques.

 

La force de Yuka : une simplicité de lecture des résultats. Il suffit au préalable de scanner un produit pour obtenir sa note en fonction de ses qualités nutritives, des additifs qu’il contient et de ses composantes bio. Dépassé par ce succès, certaines marques et grandes enseignes de la distribution tentent de prendre le train en marche et proposent à l’application de transmettre leurs bases de données. Pour assurer son fonctionnement, Yuka s’appuie sur une armée de bénévoles qui collectent des données via le réseau international « open food facts » notamment.

 

Histoire d’une aventure citoyenne exemplaire.

 

Un reportage de Juliette Amans.

du même programme

à voir aussi

+30j
+30j
+30j