disponible +30 jours

Télématin
Expo – L’expo Picasso bleu et rose au Musée d’Orsay

diffusé le mer. 19.09.18 à 7h18
actualités & société | 5min | tous publics

Chroniqueuse : Béatrice Benoit-Gonin

 

 

L’exposition, premier partenariat de grande ampleur entre le musée d’Orsay et le Musée national Picasso-Paris, envisage de manière inédite les « périodes bleue et rose » de Pablo Picasso, moment déterminant dans sa création. Certaines icônes de l'artiste seront à cette occasion montrées en France pour la première fois. La présentation de cette manifestation au musée d’Orsay participe de la volonté d’inscrire le jeune Picasso dans son époque et de reconsidérer son œuvre sous le prisme de son appartenance au XIXe siècle.

 

En 1900, à dix-huit ans passés, Pablo Ruiz, qui signe bientôt Picasso, a tout du jeune prodige. Sa production se partage entre tableaux académiques, pour se justifier vis-à-vis de son père, professeur de dessin rêvant d’une carrière officielle pour son fils, et œuvres plus personnelles, au contact de l’avant-garde barcelonaise, des revues ou des affiches.

 

Son arrivée à Paris en octobre 1900, à la gare d’Orsay tout juste inaugurée, ouvre une période de création intense et féconde qui voit éclore la naissance de son identité artistique. C’est sa peinture de salon qui le conduit dans la capitale française : désigné pour représenter son pays à la section espagnole des peintures de l’Exposition Universelle, il y présente une grande toile, Derniers moments, recouverte en 1903 par son chef-d’œuvre La Vie.

 

S’ouvre alors une période de création intense et féconde ponctuée par les allers et retours de l’artiste entre l’Espagne et la capitale française. L’œuvre de Picasso va progressivement passer d’une riche palette colorée aux accents pré-fauves, qui doit tout autant au postimpressionnisme de Van Gogh qu’à Toulouse-Lautrec, aux quasi-monochromes de la « période bleue », puis aux tonalités roses de la « période des Saltimbanques », et aux variations ocres de Gósol.

 

Cette exposition fait le choix d’un champ chronologique qui excède les limites données par l’historiographie aux « périodes bleue et rose » – de l’automne à 1901 à 1904 pour la première et de 1905 à l’été 1906 pour la seconde. Elle cherche ainsi à adopter une juste distance entre « démystification » et respect de l’intégrité de l’œuvre, entre une vision trop fragmentaire de ses années de jeunesse et une approche globalisante du « génie Picasso ».

 

Plus de trois cents œuvres sont réunies dans un parcours subdivisé en seize sections, sur 1500m². Quatre-vingt peintures dialoguent avec environ 150 dessins, une quinzaine de sculptures et une vingtaine d’estampes. Des archives, photographies et correspondances viennent enrichir la compréhension et remettre en perspective ce moment de l’itinéraire artistique de Picasso.

 

Commissariat : Laurent Le Bon, président du Musée national Picasso-Paris, commissaire général

Claire Bernardi, conservatrice au musée d’Orsay

Stéphanie Molins, chargée de mission au Musée national Picasso-Paris

Emilia Philippot, conservatrice au Musée national Picasso-Paris

 

Musée d’Orsay, niveau 0

Grand espace d’exposition

18 septembre 2018 – 6 janvier 2019

Plus d’informations sur www.musee-orsay.fr/

@MuseePicasso

@MuseeOrsay

du même programme

+30j
+30j
+30j

Télématin
Com’ - COP 24

à voir aussi