inscrivez-vous pour visionner cette vidéo et profiter de l'expérience france.tv

s'inscrire / se connecter

disponible +30 jours

Secrets d'Histoire
La statue de Marie-Thérèse d'Autriche

diffusé le mar. 24.07.18 à 16h19
émissions culturelles | 2min | tous publics

Impératrice d'Autriche, reine de Hongrie et de Bohême, Marie-Thérèse est considérée au XVIIIe siècle comme « la mère de l'Autriche ». Et quelle mère ! Une mère envahissante qui va donner le jour à seize enfants ! Parmi lesquels deux futurs empereurs – Joseph II et Léopold II –, et des filles qu’elle sacrifiera à la raison d’État en les mariant aux plus grands rois d’Europe : Marie-Caroline devient reine de Naples et de Sicile, et Marie-Antoinette, reine de France en épousant Louis XVI !

 


Mais surtout, Marie-Thérèse va régner sur la maison d’Autriche comme si elle était un homme, une situation sans précédent. À 23 ans, elle est la première femme à accéder à la tête du saint Empire germanique. Malgré les railleries des autres souverains d’Europe sur son inexpérience (et tout simplement parce que c’est une femme !), son énergie, sa joyeuse puissance de travail, son appétit phénoménal, son insolente santé, son tempérament de guerrière et ses convictions en politique vont hisser cette femme au firmament du pouvoir.

 

 

Tout en assouplissant les règles austères qui régissent la cour des Habsbourg, elle pose les fondements de l'État moderne et mène à bien de nombreuses réformes. Dans le même temps, il lui faut se battre à l'extérieur. Dès les débuts de son règne, elle doit faire face à la coalition des grands États européens qui, la France en tête, menace son héritage et ses territoires. Elle résiste et parvient à maintenir l’intégrité de son empire. Mieux, elle l’étendra en nouant de savants mariages pour ses enfants !

 

 

Que Napoléon, dans un silence respectueux, se soit recueilli et découvert devant son tombeau est révélateur : fille du dernier mâle de la dynastie des Habsbourg, longtemps contestée parce qu’elle était une femme qui avait su le rester, Marie-Thérèse méritait, selon Bonaparte, les « mêmes honneurs » que les hommes !
 

du même programme

Le château d'Amboise
+30J
Palais d'Édimbourg
+30J
Le château d'Anet
+30J

à voir aussi