accès à : Antisémitismes sur France 2 - france.tv

Antisémitismes

Deux documentaires inédits et un débat présenté par Julian Bugier : "Peut-on en finir avec l'antisémitisme ?"

à propos

Depuis une dizaine d'années, les actes antisémites dépassent les simples graffitis nauséabonds. Aujourd'hui, en France, 70 ans après la Shoah, l'antisémitisme tue encore. A l'occasion du 75ème anniversaire de la libération des camps d'Auschwitz, France 2 propose une soirée exceptionnelle avec la diffusion de deux documentaires inédits : «Antisémitismes », un film-événement de près de 2 heures, réalisé par Ilan Ziv qui retrace à travers des faits marquants – de l’Affaire Dreyfus au meurtre de Mireille Knoll l’an dernier – les mutations de l’antisémitisme mais aussi ses constantes. A la suite de ce documentaire, Julian Bugier prolongera la soirée avec des invités autour de la question : "Peut-on en finir avec l'antisémitisme ?" Enfin, découvrez « Chronique d’un antisémitisme d’aujourd’hui », un film d'investigation de Georges Benayoun qui prend Toulouse pour laboratoire de la dérive d’une société française qui assiste, presque impuissante, à la répétition de violences contre les citoyens juifs.


> Antisémitismes (documentaire)

 

Le réalisateur Ilan Ziv démontre la manière dont les vieilles haines sont instrumentalisées pour en alimenter de nouvelles en France comme en Europe.

Avec la recrudescence de l’antisémitisme dans la plupart des pays occidentaux et les attaques djihadistes contre les "croisés et les juifs", l’antisémitisme que l’on avait, naïvement, cru mort et enterré dans les ruines de Berlin en 1945, est de retour sous les feux de l’actualité et, avec lui, les débats relatifs aux forces sociales qui l’entretiennent.

Fermement ancré dans le présent, le documentaire démontre comment les traditions et stéréotypes antijuifs médiévaux ont alimenté un mouvement antisémite moderne bien plus complexe et plus meurtrier. Un mouvement qui a été utilisé par diverses forces politiques pour combattre la démocratie, ainsi qu’une vision de la société héritée des Lumières.

Ce film est un drame qui entremêle destins personnels et collectifs.

Le documentaire sera étayé par des propos de l'essayiste et rabbine Delphine Horvilleur, du sociologue, président  de la FMSH (Fondation de la Maison des Sciences de l’Homme), journaliste et écrivain, Michel Wieviorka, des historiens Philippe Oriol, Denis CharbitGrégoire Kauffmann et d’autres encore.  

 

> Débat : "Peut-on en finir avec l'antisémitisme ?" 

Au cœur de la soirée continue, Julian Bugier présentera une émission   spéciale pour s’interroger sur l’antisémitisme aujourd’hui en France.   Quelles sont ses racines ? L’arsenal législatif est-il suffisant pour le     combattre ? Quel rôle doit jouer l’éducation nationale ? 

Invités

* Jean-Michel BLANQUER, ministre de l’Education Nationale et de la Jeunesse
* Annette WIEVIORKA, historienne
* Michel JONASZ, auteur-compositeur-interprète
* Haïm KORSIA, grand rabbin de France
* Fatiha AGAG-BOUDJHALAT, enseignante et essayiste
* Rudy REICHSTADT, directeur de l’Observatoire du conspirationnisme

 

> Chronique d'un antisémitisme d'aujourd'hui (documentaire)

 

Georges Benayoun a réalisé un film d’investigation, une chronique de terrain, qui prend Toulouse pour laboratoire de la dérive d’une société française qui assiste presque impuissante à la répétition de violences contre les citoyens juifs, à la montée d’un climat délétère et anxiogène qui, après des siècles d’intégration, pousse les juifs à s’installer pour longtemps dans un exil intérieur, dernière étape avant le « judaïsme clandestin ».

Des témoignages qui racontent Toulouse et son quotidien, depuis l’attentat de l’école Ozar Hatorah qui a coûté la vie à trois enfants et à un professeur. Un film pour comprendre cette inquiétude sourde répandue dans la communauté juive, cette intuition de la dernière chance, que le moment présent est pour la nation française le temps de la prise de conscience ou celui du dernier rendez-vous raté. Ce film pour comprendre surtout que le ressentiment, l’hostilité que suscitent les juifs chez certains n’est pas un problème pour les seuls juifs mais concerne tous les Français.